Mont-bleu lointain

suite LE ROI ANDRIANAMPONIMERINA

ANDRIANAMPONIMERINA fondait le FOKONOLONA "une assemblée villageoise composée à l'origine par des chefs de famille qui géraient les intérêts des groupes, tenaient les rênes de la vie communale. Elle était responsable du maintien de l'ordre et de la bonne tenue des activités du village, souvent remaniée avec des règles nouvelles.

 

Ce roi fut le premier écologiste de son temps, il promulgua  un édit applicable dans tout son royaume pour préserver toutes les forêts y compris les arbres fruitiers sous peine d'une condamnation à la peine capitale. Il chargeait de leur protection les Loholona qui devaient lui apporter des fruits quand ils arrivaient à maturité. Cet édit touchait toute forme de destruction de la forêt et non le seul abattage des arbres. Il condamnait ainsi quiconque brûlait  la forêt , qu'il considérait comme grand patrimoine que l'on pouvait partager et qui faisait vivre les orphelins , les enfants, les femmes, bref tous les sujets de son royaume, ils assuraient la construction des maisons et fournissaient des bois de chauffe et cuisson du peuple.

 

Il avait fait une loi pour la protection de l'environnement, conservation de la nature. Assainissement des localités et des villages et en particuliers d'Ambohimanga, la demeure des 12 rois. Il était très à cheval sur la propreté , il exigeait que les ruelles du village , les places et les autres terres pleins soient nettoyés et que chaque habitant balaie sa maison , sa cour quotidiennement. Périodiquement, les villageois devaient débroussailler, déraciner toutes plantes comestibles ou non qui tendaient y pousser parce que cette forme de culture est interdite à l'intérieur  du village et le roi n'aimait  pas des herbes folles. Il obligeait chaque maison à creuser des trous où jeter les saletés; et quand ils étaient pleins, on les bouchait  et on en creusait d'autres.

 

Le roi voulait que tout  Ambohimanaga soit UN SITE VERT par ses forêts et BLEU par son lac auquel les oiseaux ne résisteraient pas.

 

A cette loi sur l'hygiène et la propreté, s'ajoutaient les "Tabous" à ne pas transgresser puisque ce sont les......

"Fady" fétiches royaux...(.entre autres) : il est interdit de construire des maisons en terre battue , d'y faire entrer   :

les "horondràno....un plante qui sert à fabriquer des balais.

"le  glaïeul commun "tenina à fleurs blancs ou rouges.

"l'harongana" arbre dont  on en fait des remèdes.

" les enfants, les hérissons ainsi que de se servir des roseaux comme bois de chauffe,

"de manger des rognons de beouf et de l'ail, d'utiliser du jonc..."dans cette cité.

 

Le souverain ordonnait aux habitants d'Ambohimanga d'aménager les marais d'Anketsa et d'Ampitsaka qu'il repartit ensuite sans distinction d'origine ni discrimination de caste pour que chaque chef de famille puisse avoir son riz. Désormais, j'appellerai Anketsa et Ampitsaka ...Tany miantso Arivo...terre d'accueil où toute personne qui voudrait élire domicile à Ambohimanga  trouvera de quoi manger." sic.

 

Andrianampoinimerina avait choisi 3 sites de villégiature qu'il plaça sous la bonne garde des Tandapa, hommes rattachés aux Palais royaux:

 

Le premier est constitué de marais entre Antehiroka et Tsimiamboholahy et fait partie du Marovantana." Je bénirai ce lieu pour être le cadre privilégié de mes loisirs. Je l'appelle "SOAVIMASOANDRO"  c'est à dire béni par le soleil , "le roi s'assimilant à l'astre de la journée"; il plaçait Belahasa et Rabehoraisina pour se charger de l'entretien de cette propriété.

 

"AMBOHIPO" est le second site choisi par le roi: "Je dénomme cette colline Ambohiponimerina...j'y planterai une forêt car à Ambohimanga je règne, à Antananarivo j'agrandis mon royaume et à Ambohiponimerina j'aimerai résider :" c 'est un flot de verdure qui accueillera tous les parents venus de l'Est."

 

Le palais qu'il y faisait construire était en moellons et 'il  l'appelait MIANDRIVOLA ( qui attend de l'argent) puisque c'était- là disait-on qu'il recevait toutes différentes tailles et dîmes payées par les sujets par l'intermédiaire des grands et petits seigneurs. La tradition insistait sur le fait que le roi aimait venir à Ambohipo, car c'était là qu'il se reposait quand il était malade, c'était là qu'il se détendait en pratiquant la chasse aux oiseaux qui peuplaient le lac et la pêche des poissons noirs dont il  appréciait spécialement la saveur. Le roi y installait 3 colons Rahaingo, Ralaifidy et Randriakoto pour en assurer l'entretien. Aucun d'eux ne pouvait s'en absenter même pour des graves raisons familiales. Et " voler à Ambohipo équivaut à cambrioler un palais royal puisque c'est une colline où je règne"...disait le roi.

 

La troisième colline choisie par le roi pour s'amuser était "MANANIERA"...

 

Le roi aimait à préciser que les 3 sites faisaient partie des 12 collines sacrées, même s'il ne s'agissait pas des collines fondées par les ancêtres mais par lui..le roi. Ainsi quiconque y commettrait un crime sera sévèrement puni; en revanche, quand venait la fête du Bain royal, les 3 collines ne recevaient pas de Omby volavita (boeufs des sacrifices) car aucun ascendant royal n'y était caché. Seul le vodihena (culotte gauche du boeuf) est donnée aux Tandapa. Outre qu'elles étaient des lieux privilégiés pour les vacances royales, ces trois collines avaient aussi d'autres attributions. Ainsi Mananiera comportait un  grand parc où étaient élevés les boeufs de sacrifices du Fandroana. Ambohipo se transformait en aire protégée où étaient plantées les essences d'arbres, sans oublier le parc à boeufs "volavita".

 

Le roi transformait les marécages du Betsimitatatra en rizières, faisait creuser une voie de pirogues allant du Sud ( Isotry) au nord" au niveau du Sahafa" et le canal Andriantany qui complétait la communication entre  l'Est et l'Ouest qui se faisait par Ikopa qu'il continuait à veiller au renforcement et à la construction des digues de protection en faisant construire des digues de bordures et niveler le sol avant de dévier l'eau de la rivière au niveau d'Ankazomasina pour l'obstruction de Morakenda. C'était le roi en personne qui inaugurait la nouvelle voie de communication, embarquant à Sahafa et après avoir débarqué à Sahafa, il escaladait Ambohimanga où il offrait des zébus "pour les femmes et pour les enfants" afin de marquer la cérémonie.  

  

 

 

 

à suivre

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/08/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres