Mont-bleu lointain

AMBOHIMANGA ET SON PALAIS ROYAL. avec ANDRIANAMPONIMERINA.

   

 

A cinq lieues au nord d'Antananarivo capitale de l'Imerina  s'élève la colline sacrée d'Ambohimaga"" le Mont-bleu avec son village"" parmi les 3 grandes capitales administratives d'Antananarivo -Avaradrano :(--Ilafy--Ambohitrabiby -- Ambohimanga--) Cétait aussi la capitale d'une caste Hova. Tsimadio est le nom du pays où était bâti depuis longtemps  Ambohimanga avec  le village Mahandrinhono. Un certain Andriamborona qui l'avait nommé Ambohitranga et Andriamasinavalona ou Andriantsimitoviaminandriana fils qui l'avait  baptisé Ambohimanga.

 

Andriamborona -( famille royale de l'Imamo- Rasandrobe son père , Ratompobe sa mère avec sa femme à  Ampanarifito frère de sa mère,   est le noble premier habitant d'Ambohimanga selon les échos des anciens. A l'époque où Andriamasinavalona régnait à Antananarivo, il aurait subtilisé  petit à petit une partie du pays d'Andriamborona pour Andriatsimitoviaminandriandrazana un de ses quatre fis à qui il avait partagé le royaume de l'Imerina, et c'est Andriatsimitoviaminandriana qui était le premier roi d'Ambohimanga, on ne sait pas les dates exactes - entre 1675-1710 ou 1740-1755, d'après les lova-tsofina (échos des anciens). et dès son accession au trône il avait fait jurer par 3 fois son peuple un serment de fidélité dans trois endroits différends dans le village et ceci est devenu d'usage tous les ans dans le royaume :  UN SERMENT LEGAL:

 

                1/...Prononcer des imprécations contre soi-même en se frappant avec une verge ( une plante plantée dans un bassin près de Mangabe. 

 

               2/...Boire du Vôkaka à Andakana dans une vallée à l'ouest du village  : le Vôkaka est une terre prise au tombeau des rois mêlée avec de l'eau et bue pour la prestation du serment de fidélité .

 

               3/...Percer un zébus au flan avec  une lance que l'on brandit à Fidasiana (: un des 3 lieux célèbres connus dans Ambohimanga) qui sert entre autres à recevoir le sang des omby  volavita, c'est à dire des zébus marqués des tâches blanches au front, au dos, à la queue et aux jambes qu'on offrait comme  un HASINA au souverain...un présent sacré pour le roi.  

 

Voici les 3 lieux célèbres dans ce village : 

 

AMBATOMIITENDRO: un haut rocher dans la vallée au sud-est pour les guets et aussi pour les jouer aux échecs...un jeu intellectuel.

 

AMBATORANGOTINA un lieu où Andrianjafy, roi d'Ambohimanga, fils d'Andriambelomasina fils d'Andriamasinavalona avait été publiquement détrôné devant les 12 Loholona issus des Tsimahafotsy, et aussi le lieu où Andrianamponimerina avait été sacré roi d'Ambihimanga à la place de son oncle Andrianjafy.

 

FIDASIANA une grande place abritée sous les ombres des figuiers sauvages où le roi Tsimitoviaminandriana 

avait planté un pierre sacrée pour servir d'estrade aux nobles pour leurs discours devant le peuple. C'est aussi un endroit pour recevoir le sang des omby volavita..c'est à dire le sang des zébus marqués des taches blanches au front, au dos, à la queue et aux jambes qu'on offrait comme HASINA au souverain pour remerciements....-Hasina" sacré.

 

Il y a trois palais royaux au village d'Ambohimanga en plus du Palais Royal:

 

BEVATO / à Fidasiana au nord où habitait le roi Andriantsimitoviaminandriana

 

MANDRIHONO / dans un endroit un peu plus surélevé  ou de son vivant Andriambelomasina avait fait construire maison Mahandry.

 

NANJAKA / en haut du village , au nord-est de Mahandry.

 

 

Et surtout le grand  PALAIS ROYAL où a vécu, le prestigieux roi Andrianampoinimerina ( 1787 - 1810) que l'historien Hubert Deschamps décrit comme suit : "le roi Andrianampoinimerina, alors âgé de 60 ans , intelligence hors pair, volonté et sens de l'autorité sans défaut, il avait allié à ses qualités de grand chef, ses dons de patience, de persuasion, de ruses, un sens des possibilités du moment qui lui permirent d'unifier son territoire, de l'agrandir et d'organiser son peuple d'une manière durable. Ne devant rien à aucune influence extérieure il fut un génie purement malgache puissant et original "...sic et les autres rois et reines y avaient plus ou moins séjourné aussi, c'est pourquoi ce Rova est surement le témoin de la royauté Merina depuis le 16è siècle, en similitude avec le Rova d'Antananarivo, la capitale nationale. 

 

Dans  l'enceinte de ce palais royal, on peut toujours admirer le grand figuier sous lequel le souverain rendait justice, comme on remarque sa modeste case  avec son architecture sombre et sévère en contraste avec les 2 élégants pavillons en bois à étage de la reine Ranavalona II (1863-1883), l'un contenait son bureau, et à l'étage sa chambre. Dans le second pavillon une chambre supérieure vitrée sur les 4 faces : maison en verre (trano fitaratra) où l'on sert le thé. Un très beau balcon orné d'une balustrade relie les 2 bâtiments. Vitres et glaces étaient importées d'Angleterre,et certains meubles de style anglais étaient des cadeaux royaux de l'Empire britannique, le tout dans un cadre agréable et reposant, parfaitement entretenu et surveillé, car tout est sacré ici. La piscine de la reine était remplie par de l'eau transportée dans des cruches en terre d'un fond de vallée sacrée, réputée avoir des vertus particulières notamment pour les femmes désireuses des enfants. Sur le bord de cette piscine affluent des offrandes et petites pièces de monnaie, simplement en adoration pour le divin seigneur sacré (andriamanitra), les souverains défunts et les ancêtres qui en sont les phalanges. Il faut se rappeler que les Malgaches ont le culte des ancêtres.

 

Cette cité royale possède 7 portes  portes  en énorme pierre circulaire que l'on roule donnant accès ou en bouche l'entrée... 

 

Non loin de la colline bleue se trouve la montagne Mangabe. On y trouve un autel de sacrifices et des offrandes diverses. Le sommet de Mangabe est le haut-lieu pour vénération du seigneur parfumé (andriamanitra), par des gens qui s'y rendent en longues théories de pratiques cultuelles. 

 

Ambohimanga fait partie des 12 collines sacrées de l'Imerina," on sait que chacune abrite un village principal et des tombeaux d'anciens souverains des lieux et à l'entrée un arbre sacré : un figuier"Namotana",  et des hady " des longues tranchées " pour protéger le village et aussi des lourdes portes de pierre, utiles en temps de guerre. D'un point de vue culturel, en ces lieux se perpétue "le culte des ancêtres", tradition malgache."

 

C'était de roi Andriamasinavalona que le concept des 12 collines a été instauré : un stratagème essentiellement politique pour pouvoir contrôler et avoir une emprise sur son royaume trop vaste ,où plusieurs maisons -(Andriana et Hova ) en même temps veulent revendiquer un certain pouvoir .  Ce fut le but de symboliser l'unité Merina que le roi se maria avec 12 épouses issues des 12 collines sacrées. Le roi Andrianampoinimerina adoptait le même stratagème pour sceller la réunification de l'Imerina que son ancêtre Andriamasinavalona avait  divisé en 4 (pour ses 4 fils) . Cependant avec des besoins et des situations bien différents, la liste des 12 collines sacrées des 2 rois est différente... Du temps du roi Andrianampoinimerina: les régions étant encore le théâtre de guerre et de conflits résultant de la division du temps du roi Andriamasinavalona. Lorsque Andrianampoinimerina avait entrepris de réunifier l'Imerina, ses voisins étaient ses premiers cibles. Fidèle à la stratégie politique de son aïeul , Il avait pris pour  épouses les filles des roitelets des 12 collines de l'Imerina qu'il plaçait sur les collines des roitelets vaincus dont elles étaient les héritières légitimes (lova tsy mifindra intsony---héritage qui ne sort pas de la famille) ...ceci bloquait toute velléité de révolte  populaire dans ces territoires , mais aussi pour assurer l'unité des Merina et qui le rendait encore plus puissant face aux autres roitelets de la grande Île.Le grand roi avait en tête sa visée et il répète souvent  "LA MER SERA LA LIMITE DE MON ROYAUME = "Ny ranomasina no valaparihiko": et cela deviendra le << MOT D'ORDRE D'UNE DYNASTIE, LE MAÎTRE-MOT DE L'UNIFICATION DU PAYS, L'INSTRUMENT DE L'IDENTITE MALGACHE >>.

 Après la réunification et pacification de l'Imerina, il s'activait à la réalisation de l'unification de toute la grande Île soit par la guerre ou par ruse. 

" Il fut d'une intelligence hors pair, volonté, sens de l'autorité sans défaut, il il savait allier ses qualités de grand chef à ses dons de patience, de persuasion, de ruse, un sens des possibilités du moment qui lui permirent d'unifier son territoire, d'organiser son peuple d'une manière durable. Ne devant rien à aucune influence extérieur , il fut un génie purement malgache puissant et original"...voilà ce que Hubert Deschamps avait écrit".On ne sait pas la date exacte de son accession au pouvoir, on pense que la période 1787-1810 lui aurait permis la réunification et la pacification de l'Imerina et de toute la grande Île "Madagascar" mais c'était à Ambohimanga qu'il  avait commencé son règne  à Ambohimanga avant 

 

Sous Andrianampoinimerina, la colline, l'une des douze collines sacrées devient le "LAFIN-KAVANA". D'abord parce que l'Imerina est réunie et n'a donc plus besoin d'un terrain neutre où tenir les négociations et signer les pactes de non agression jamais tenus longtemps. Et puis parce que les rois vaincus , plus ou moins ses parents, plus ou moins ses alliés y sont relégués et enfin parce que c'est là que ces derniers sont enfouis quand ils tournent le dos.

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 à suivre

 



16/09/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres