Mont-bleu lointain

LES HAUTS-PLATEAUX / HAUTES TERRES CENTRALES.

Des plateaux certes non. Ce sont des variations d'altitude où s'enchevêtrent tous les types de paysages,défilent toutes sortes de sites naturels. un déferlement de torrents, de résurgence de rivières sortant des falaises qui fraient des chemins dans des chaos à donner le vertige, des chutes de fleuves, des puys, des lacs, des grands pâturages entre des dômes rocheux. Des crêtes qui s'étirent en dent de scie au centre des grandes bosses herbeuses..les Bozaka (graminacées) que se nourrissent les troupeaux de zébus toute l'année sur place. Une zone d'aspect sauvage où l'on rencontre tour à tour d'immenses étendues de montagnes, des forêts, des collines usées, dénudées....Tanety.... aux flans desquelles l'érosion arrache des larges pans de sol latéritique, creusant de gros trous..(lavaka)..les tanety sont souvent dominés par des groupes de rochers ou des blocs épais. Entre les tanety il y a des ravins étroits où coulent des torrents aux cours vifs coupés de,biefs, des cascades .Des galeries forestières subsistent également dans le fond des ravins et sur les pourtours des dépressions marécageuses ou tourbeuses.Des bosquets ornent certains sommets. On distingue entre autres des immensités impressionnantes des mamelons désertiques sans cesse basculées par le vent, alternant des bas-fonds dans lesquels se réfugient raphias et manguiers ce sont les Tampoketsa qui ont pris place à des zones forestières qui recouvraient jadis toute la grande Île. Des rivières, des fleuves, des replis, des trouées, des sentiers qui contournent , serpentent, escaladent , s'engouffrent, remontent, bifurquent, disparaissent,et surtout des grandes rizières en gradins s'étalant aux flans autour d'Ambositra et de Fianarantsoa dans le pays des Betsileo.  Dans l'Imerina les rizières scintillent en un immense damier jusqu'à l'horizon.

L'IMERINA ET LE PAYS BETSILEO avec le                  VAKINANKARATRA       

 

 composent les hautes terres centrales de Madagascar.

 

 

   'IMERINA & SON PEUPLE : "MERINA"                 

 L'IMERINA, la plus importante, la plus peuplée, la plus riche de toutes les régions.Ici, on distingue la couleur rouge du sol, de cette latérite qui vaut à Madagascar son nom l'ÎLE ROUGE.Les villages se regroupent traditionnellement autour d'un clocher, protégés par des remparts ou des fossés fermés par une grande porte en pierre ronde pour se protéger des ennemis en cas de guerre.Les maisons sont orientées vers l'ouest pour profiter du soleil pour l'éclairage. Roses, blanches, elles sont dotées des fines colonnades et des varangues en bois gracieusement sculptées. Chaque maison a son jardin devant et son potager derrière sans oublier le tombeau familial , qui était construit en même temps que la maison dans la même enceinte et le tout entouré d'un muret "tamboho" en briques (ou en terre) ocrées. Comme le souverain de l'Imerina rendait justice à l'ombre d'un figuier, on rencontre cet arbre séculaire et un tombeau royal à l'entrée lorsqu'il s'agit un village d'une des 12 collines sacrées.

 

La capitale de l'Imerina s'appelait jadis ANALAMANGA --forêt bleue ,ou  bois joli--une ville colline en forme de Y culminant à 1468 mètres, la plus élevée des 12 collines que la tradition voulait "sacrées"  selon le concept du roi Andriamasinavalona; citée unique  dominée par son Rova le palais des reines et des rois, ses terrasses, ses jardins. Le plateau du Rova avec ses monuments et ses souvenirs du temps de la royauté a été interdit à toute demeure de se trouver au même niveau et autour duquel, seuls les nobles et les officiers et courtisans avaient droit de se faire construire des maisons en bois, légères et élégantes, lesquelles ont disparu depuis.La capitale s'élargit peu à peu en engobant plaines, faubourgs, banlieues, marais et rizières. La tradition attribue la fondation d'Antananarivo à Andrianjaka, seigneur d'Ambohimanga que les historiens font régner de 1610 à 1630 (fils et successeur du roi Ralambo 1575 à 1610).   

 

Cette majestueuse citadelle est protégée naturellement par un  abrupt de plus d'une centaine de mètres  qui rend le versant ouest inaccessible à tout transport,et  avec  le ravin d'Ambatoborodamba  et  du haut de cette immense belvédère on peut voir tous les points de l'horizon permettant  de  démasquer toute approche ennemie : sa position justifiait le choix par les roitelets merina de cette forteresse naturelle pour citadelle capitale.De surcroît, ce même roc domine et commande la plaine fertile où  coule l'Ikopa  et s'étalent toutes les terres environnantes qui forment des milliers d'hectares de bonnes terres propres aux cultures et aux rizières.

 

L'histoire d'Antananarivo connue est celle de la conquête d'Analamanga, de l'organisation sur ce rocher d'une citadelle aux sept portes, enfin du débordement sur les collines et plaines voisines de cette cité devenue insuffisante, puisque sa situation centrale lui donne vocation capitale de l'Imerina et, bien au-delà, de métropole de la Grande Île .  Andrianjaka "seigneur de l'époque" fils et successeur du roi Ralambo, au XVIème siècle  avait changé le nom Analamanga par Antananarivo par ce qu'il trouvait que cette cité avait à elle seule tous les charmes, toutes les richesses, toutes les douceurs aux mille visages et, il y plaçait 1000 colons.

 

Le nom Antananarivo signifie : Cité des 1000.  

1000 est un chiffre fort qui indique la richesse, la prospérité, la plénitude.

 

ANTANANARIVO EST AUSSI LA CAPITALE DE TOUTE  LA NATION MALGACHE

 

Cette Cité est au centre du pays Malgache, la haute ville , le haut lieu de l'Unité Nationale et c'est ici que se trouvent toutes les hautes autorités du pays, tous les décideurs.

 

 , 

Le Palais de la reine à Antananarivo  est un des rares patrimoines qui résume en lui seul  une grande partie de l'histoire de la royauté Merina en similitude avec le Palais royal d'Ambohimanga. Les souverains qui s'y succédaient depuis Andrianjaka son fondateur, avaient à coeur de laisser trace par des nouvelles constructions, certaines ont disparu, d'autres ont résisté. .... Andrianjaka faisait aménager 2 palais dans l'enceinte royale, qui est au sud Besakana où il faisait sa maison, et la Maison sacrée où il a été le premier à être caché. La nécropole est formée de 7 caveaux à recevoir les restes des autres souverains jusqu'à Andrianampoinimerina.

 

Quand celui-ci parvenait à son tour à gagner le Rova, il faisait construire de nombreuses maisons qui portent les mêmes noms que  celles de son palais d'Ambohimanga, et dont il se réservait certaines, destinant les autres à l'hébergement des ses proches notamment ses épouses quand elles venaient le rejoindre. A l'ouest de la maison sacrée se trouve la grande Place , autour de ce lieu, il faisait construire également d'autres palais dont Felatanambola et Manatsara dans lesquels il aimait se retirer, ses épouses, ses enfants n'avaient pas le droit d'y pénétrer. Au sud de Felatanambola et de Manatsara il faisait bâtir Masoandrotsiroa pour 2 de ses épouses Rasamoina et Ramanatenasoa, et il confiait la garde du royaume à cette dernière car elle était la fille  du roi d'Alasora qui l'avait aidé à pacifier Vakinisisaony , et il ne pouvait pas le trahir. Au sud de la grande Place se trouve Raharihasina qui était qui était la résidence des 2 autres épouses royales : Ravaomanjaka et Razafinamboa. Quand le grand monarque touranit le dos, son fils Radama y installait provisoirement Rasalimo. Au sud de Masoandrotsiroa se trouve Fohiloha où andrianampoinimerina plaçait sa soeur Ralesoka. au nord du même Palais Tsarazoky résidait une autre épouse d'Andrianampoinimerina "Ramiangaly" ; Dans toutes les cérémonies rituelles et coutumières, c'était Ramiangaly qui présidait à Ambohimanga car elle avait le droit d'aînesse. La grande place Tsarazoky deviendra plus tard le Palais de Justice.

Comm c'éait le roi Ralambo qui avait donné le nom Imerina à cette grande région, il baptisait son peuple Merina parce qu'il le trouvait digne.

 

Le peuple " Merina 1ère ethnie Malgache  est                       divisé en 3 sociétés : 

1ère... Andriana ou Noble, hiérarchisée par sa caste et son rang...type pur malais, yeux allongés, cheveux noirs, plats, ondulés frisés...les malgaches se reconnaissent entre eux... ils sont endogames par  coutume héritée de la Reine vazimba Rangita. 

 

2ème...Hova homme libre, roturier.....c'est la classe la plus laborieuse de l'Imerina.

 

3ème.. Mainty...parce qu'ils ont le teint plus foncé que les 2 autres, cheveux crépus...descendants des esclaves vazimba de Florès diasit-on, ils  n'ont rien d' un Africain.

 

Dans toute la grande île, le tombeau est une demeure éternelle. L'architecture est variée et chaque région a sa propre spécificité. La signification est toujours la même : préserver les défunts de toutes souillures au contact des vivants. Les membres de la même famille doivent être ensevelis dans le même caveau sur des lits en pierres. Chaque corps est enveloppé dans un linceul en soie  (spéciale) ou en chanvre et la couleur varie selon le personnage ...usage de chaque famille...les chaussures ne sont pas admises dans les caveaux..un lieu saint. Chaque famille doit généralement avoir son propre tombeau, et un caveau familial peut coûter plus cher qu'une maison d'habitation...il n'y a pas de fausse commune à Madagascar.

 

Si par malheur le corps d'un parent mort à l'étranger (ou hors de sa région natale) ne peut être enseveli dans le caveau familial, les membres de la famille dressent une pierre levée en souvenir . Cette pierre porte le nom de TSANGAMBATO...VATOLAHY.

 

Chez le Merina les tombeaux sont en caveau familial dans son propre domaine.

 

 

Entre IMERINA et LE PAYS BETSILEO se trouve  VAKINANKARATRA  qui a pour ville principale "ANTSIRABE":une ville thermale réputée de tout temps. Ses eaux aux multiples propriétés bien connues et appréciées font de cette cité un lieu de cure et de repos. Cette région intermédiaire est riche de curiosités et de petites mais très intéressantes industries de soieries, de vanneries,elle est aussi une  très grande productrice de fruits et de légumes de qualité bien renommée également, les pommes d'Antsirabe sont considérées comme les meilleures de Madagascar "d'une saveur incomparable".

 

Au sud-ouest  d'Antsirabe le lac de critère TRITRIVA est le site le plus célèbre de Madagascar. Immobile au fond d'un gouffre aux parois verticales, une eau verte et glauque, d'une profondeur insondable, ce lac est popularisé par sa légende :

 

" Deux fiancés dont les parents refusaient d'unir leurs destins, se rencontraient souvent sue ses berges au clair de lune. Lassés par la résistance de leurs familles, ils décidèrent de mourir ensemble. Enlacés dans le même "lamba" (tissus où les malgaches se drapent le corps ( en soie, en coton, chanvre) ils se précipitèrent du haut de la falaise et l'eau se referma sur eux. Mais quelques temps après, 2 arbustes, aux troncs "enlacés" et dont le feuillage ressemble à une chevelure, sortirent de l'eau et s'agrippèrent aux parois où on les voit encore à ce jour---Symbole des amoureux toujours présents et unis, et l'on assure que du sang coule lorsqu'on incise l'écorce"..? c'est devenu une légende.

 

Entre Antananarivo et Antsirabe culmine  à 2643 mètres d'altitude le massif montagneux l'Ankaratra, avec ses formations volcaniques et le Tsiafajavona avec ses épais brouillards avec une température en dessous de zéro degré toute l'année. 

                   

VAKINANKARATRA désigne aussi le nom du peuple qui est une TRIBU.

 

 

A partir d'Ambositra à 1500 mètres d'altitude , toujours vers le sud de la ville d'Antsirabe commence le PAYS BETSILEO, avec  sa capitale FIANARANTSOA : une ville sur une colline qui avait un palais royal  et qui a totalement disparu.

 

Le peuple BETSILEO "2ème ethnie Malgache  veut dire  étymologiquement ne peuvent pas être vaincus par leur nombre, type malais moins affiné que son voisin Merina dit l'ethnologue, parle un peu dans le nez . Les Betsileo sont doux, trapus, à la fois durs au travail et renommés pour la qualité de leur main-d'œuvre. Ils sont hardis et habiles riziculteurs et aussi brillants en hydrographie . Ils exercent leur talent aux flancs des collines et des montagnes les plus escarpées, les transformant en verdoyants escaliers d'eau porteurs de riz nourricier.Ils avaient su défendre vaillamment leur  pays pour préserver leur  totale indépendance face à la domination Merina au temps du roi Andrianampoinimerina. Une société divisée en plusieurs castes : Celle des grands féodaux, de la petite noblesse terrienne, des hommes libres ou ( hova comme chez les Merina) et des serfs.  Ils fortifiaient leurs villages et adressent encore des vœux et des offrandes aux pierres sacrées , pratiquent encore des rites funéraires différents de ceux du reste de l'île. Ils ont des légendes.

 

Les tombeaux chez les Betsileo sont en pierre et souvent aussi dans des cavernes creusées dans les collines.

 

 

 à suivre.



27/08/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres