Mont-bleu lointain

LA BELLE ET GRANDE REGION DE L'OUEST ET SON PEUPLE.

 

L'immense région de l'Ouest s'étend depuis le grand massif Maromokotra au nord jusqu'à Tuléar au sud par une longue lande verticale parallèle à la région des hautes  terres du centre. Son relief descend en pente douce vers le canal de Mozambique, avec des grandes marées, des fleuves longs aux cours paisibles, des gorges profonds aux parois abrupts l'opposé de la Côte-Est. Ses baies et ses estuaires ont été aussi bien aménagés et rendent plus facile et agréable la navigation. C'est ici le célèbre massif ruiniforme de l'Isalo, unique dans la grande Île et au coeur duquel quasiment inaccessible doivent s'épanouir des formes étranges aux flans desquelles s'accroche une  végétation hors du commun. Les rochers sont relativement tendres et sur une très longue arête rocheuse de plusieurs centaines de mètres en un point haut, se trouve disait-on une ouverture triangulaire, signalée comme "un classique" la fenêtre de d'Isalo.

 

Nulle route, nulle piste, mais on peut avancer dans des dédales où l'on côtoie des massifs, des blocs isolés, magnifiques dans leurs formes torturées, colorées par des lichens polychromes.  On imagine des milliers de formes insolites à travers l'immensité du massif plus particulièrement une étrange forme bestiaire : rhinocéros ...poule couvant...chacun peut donner libre cours individuellement...

 

A AMBODRAMAMY près de la capitale portuaire de cette grande région, sur la RN n°1, il existe un site d'ossements de dinosaures éteints depuis 150 millions d'années : des tibias, des fémurs, et d'énormes vertèbres gisant sur le sol. Ce site est maintenant protégé et classé "Patrimoine national".Notons également la présence des crocodiles dans cette région qui encourage leur capture pour une valeur marchande lucrative de leur peau et leur chair. La viande des crocodiles est disputée par des grands restaurants de la grande capitale nationale.

 

Parmi les curiosités existantes dans cette côte, à Majunga très exactement, pousse toujours un arbre colossal "BAOBAB africain" planté par les premiers navigateurs arabes " classé 2ème par sa taille ", est le plus âgé de l'île. Il a vécu tous les événements, vu toutes les personnalités pour lesquelles ce port fut longtemps un passage obligé. Il est classé comme il le mérite "Monument naturel".  Un "couple de BAOBAB amoureux, unique dans son genre existe aussi à Morondava (un peu plus au sud). Il est également protégé. Dans ces convergences de forme, on rencontre également ici le  -Pachypodium- (pied épais) en très nombreuses espèces fortement différenciées et le célèbre "BANYAN" de MIARY à TULEAR... (un gigantesque figuier sauvage dont la circonférence peut atteindre 410 mètres.

 

Aux alentours du massif de Bemaraha s'étende la région de Tsiroanomandidy avec ses immenses pâturages épais , des routes, des pistes et des rivières bordées d'arbres en chutes bouillonnantes et on dit que c'est ici le paradis du zébu roi avec des grandes espaces, de l'eau à profusion et des herbes dans lesquelles il peut s'étendre avec volupté. C'est la région par excellence de l'élevage par opposition à l'élevage traditionnel extensif dans lequel les bêtes vagabondent librement pratiquement sans contrôle et les résultats sont différents. Ici, on voit des zébus par milliers que l'on distingue par la diversité de leurs robes. Elles sont de 1000 couleurs accompagnées de tout un ensemble de tâches. Chaque combinaison porte un nom et donne lieu à une classification compliquée. Pourtant chacun reconnaît son zébu entre 1000.  

 

 

En remontant on perçoit  le Tsingy de Namoroka : ces rochers étrangement sculptés par l'érosion de la mer qui envahissait il y a des milliers d'années la région et qui s'est retirée .Ils sont inaccessibles étant très coupants comme des rasoirs. Sous ces rochers coulent des petites rivières souterraines, vivent des animaux et poussent diverses végétations luxuriantes. Il y a aussi ici le Lac KINKONY qui nous révèle son étrange histoire : "située à l'intérieur des terres, ce lac possède un exécutoire long de quelques kilomètres ; en saison sèche, elle est tout à fait praticable aux véhicules. En saison de pluie, l'eau monte et la pêche fructueuse. Dans ces moments-là des requins , des raies, remontent jusque dans les eaux douces dans lesquelles ils vivent quelques temps sans problèmes. Ces faits sont attestés avérés par les gens du pays et des spécialistes. Parmi les curiosités réputées de cette région il y a le cirque rouge: des profondes séquelles d'érosion sert de décors sous le soleil brûlant du désert de l'Isalo.

 

A Ambodramamy près de la capitale portuaire de cette région, sur la RN n°1 , il existe un site d'ossements de dinosaure éteints depuis 150 millions d'années: des tibias, des fémurs, et d'énormes vertèbres gisant sur le sol. ce site est maintenant protégé et classé "Patrimoine national".Notons la présence des crocodiles dans cette région qui encourage leur capture pour une valeur marchande lucrative de leur peau et de leur chair , la viande de crocodiles est disputée par des grands restaurants de la capitale nationale. A Majunga pousse toujours un arbre colossal "BAOBAB" africain" planté par les premiers navigateurs arabes, il est classé 2ème par sa taille, il est le plus âgé de l'Île. ll a vécu tous les événements, vu toutes les personnalités pour lesquelles ce port fut longtemps un passage obligé. Il est classé comme il le mérite "Monument naturel" . Un couple de BAOBAB amoureux , unique dans son genre existe aussi à Morondava  (un peu plus au sud), il est aussi protégé.Dans ces convergences de forme, on rencontre également ici le --Pachypodium-- (pied épais) en très nombreuses espèces fortement différenciées. Il existe à Tuléar un gigantesque figuier sauvage dont la circonférence peut atteindre 410 mètres c'est le "BANYAN" de MIARY.

 

Cette grande région de l'ouest était  une dynastie " Maroseranana" qui a fondé le royaume  SAKALAVA, 18ème ethnie Malgache, elle-même issue des ZAFIRAMANIA,  de la côte -Est. Un royaume très puissant au XIIIème siècle  avant la domination des Merina . Plus tard il a été scindé en 2 royaumes structurés en 2 royautés délimitées :  

 

                                     Royaume BOINA au nord....et Royaume MENABE au sud

 

chaque territoire est placé sous l'autorité traditionnelle d'un roi, une reine, un prince, une princesse.De leur nom Sakalava, ils se disent ".longue lignée" de Isaak ...car lava veut dire en malgache "long" ou longue....ce sont des hommes solides, intelligents, volontaires, qui avaient su garder leur indépendance jusqu'au moment où des rebellions sur rebellions surgissaient chez les Boina et au royaume voisin des Menabe , obligeant la reine Tsiomeko à céder à la France en 1849 tous ses droits de souveraineté sur le pays de la Côte Ouest et sur les Îles Nosy-Be et Nosy-Komba. Plus tard, la reine Menabe Ravahiny envahie par le royaume Boina prête serment de fidélité au roi Andrianampoinimerina et à son fils Radama 1er et Majunga tomba entre les mains des Merina.  

 

Cette grande région est aussi le royaume des zébus, comme il a été démontré plus haut...le zébu est roi ici.

Le zébu fait partie intégrante du patrimoine malgache, c'est un trésor qui rapporte beaucoup. Un animal esclave à perpétuité sous le joug avec charges à tirer pour transporter des marchandises, des animaux, même des humains, partout, par vaux ou par monts de tous les temps, un outil indispensable pour foulage, hersage dans les champs, rizières, il donne des fumiers pour engrais, et surtout du lait, rien n'est perdu dans un zébu, car sa peau, sa viande,  son bucrane  sont aussi des valeurs marchandes et même ses os pour fabrication des médicaments pour des maux de tête... Du temps du roi le Andrianampoinimerina, le parc à zébus est grand signe de richesse et d'aisance pour tous les malgaches dans Madagascar. Il représente le statut social, le rang permettant d'évaluer la fortune de chacun. C'est le compte en banque ambulant sur lequel on tire. Le zébu est de toutes les fêtes, de tous les menus, au moment d'un enterrement, du retournent de morts (le célèbre famadihana) sa viande est traditionnellement distribuée à l'assemblée selon le rang social qui a sa place dans la cérémonie du jour.

 

En toute allégresse dans l'Ouest surtout le Sud-Ouest, on le vole par troupeaux entiers. Pour accéder au rang d'homme mûr, les adolescents devaient avoir commis  nombre de  larcins, ils pouvaient alors courtiser leurs belles et s'allier à elles....(les autorités ont toujours plus ou moins essayer de lutter contre ce fléau mais immenses sont les tanety et les pâturages herbeux où paissent à l'état quasiment sauvage ces zébus.Les BARA  et les MAHAFALY excellent à ce qui est pour eux un jeu. Ils possèdent des talents des pisteurs stupéfiants.Dans des nombreuses traces laissées autour d'un village ou d'un point d'eau , infailliblement ils reconnaissent celles de leurs propres bêtes.

 

 En plus du grand élevage par extensif et en priorité celui  des zébus,  et aussi des des grandes cultures de riz, de tabacs, coton, maïs, manioc, et bien d'autres, ce peuple pratique également  la pêche en mer avec de boutres, des chaloupes qui servent également à transporter des marchandises et des hommes vers les îles de Comores, jusqu'en Afrique de l'Est. Ils s'adonnent aussi à la chasse aux crocodiles dont la chair est très prisée par les étrangers.

 

L'homme Sakalava est beau, robuste, intelligent, travailleur , volontaire et fier, mais la femme est reine, souveraine. Elle a toujours raison, elle détient l'argent du ménage. Lorsqu'elle quitte le mari, elle emporte tout : enfants, objets de la maison, vaisselle, sans oublier ses  sourires, ses éclats de rires et de colères et sa beauté. Ce peuple  est très agréable à vivre.De leur nom Sakalava,ils se disent fils de Isaak, ..ou longue lignée d'Isaak...car Saka vient de Isaak, Lava en malgache veut dire long, longue. 

  

Avec les Sakalava, les Vezo, ils y a aussi les groupes Masikoro, Fiherena, Karimbola et Makoa, ce dernier est le seul d'origine Africaine. 

 

Les Vezo  sont concentrés aux environs de Tuléar, dans des villages fixes type traditionnel. Peuple marin qui appartient à l'ethnie Sakalava. Ils sont bons pêcheurs en haute mer, le soir, il démontent les mâts de leur pirogue y ajoutent une  perche prévue à cet effet. La voile sert de tente. Un abri confortablement monté composé par les éléments de leur pirogue. Ils restent ainsi en communion avec la mer dormant sur le sable

à la limite des vagues dont le grondement vient les bercer, on eut dire que c'est ainsi la vie des hommes libres dont le ciel et l'horizon, toujours repoussés plus loin sont les limites. Ici, la pirogue est construite avec un soin particulier :  à la coque en V traditionnelle, ils ajoutent des éléments fonctionnels ou décoratifs , ils utilisent 7 essences différentes de bois pour le résultat.

 

Les Vezo ont le teint plus clair par rapport aux Sakalava. Ils seraient issus des Vazimba austronésiens qui avaient décidé d'émigrer sur cette côte- ouest après avoir quitté la côte-est après leur arrivée dans la grande île. Les Vezo sont des excellents marins , ils utilisent les pirogues à balanciers pour se déplacer , grands pêcheurs avec le harpon, la pique, le filet. Un peuple intelligent, généreux, travailleur, il est le seul à ne pas pratiquer la circoncision dans le pays malgache.

 

 

 

LES TOMBEAUX dans cette région, dans son ensemble sont particulièrement remarquables, généralement situés sur le sommet des dunes, rassemblant les tombes matérialisées par un enclos en bois surmontées des sculptures anthropomorphes et zoomorphes d'un très grand symbolisme. Leur emplacement suit des règles immuables en fonction du sexe et de la position sociale du défunt. Nombreux sont les motifs représentant des scènes d'accouplement dont la signification traduit les concepts  de la procréation où la mort est considérée comme une nouvelle naissance dans le monde des ancêtres. Il s'agit ainsi de montrer la perversité de la vie face à la mort. Dans certaines sculptures, la femme a une taille supérieure à celle de l'homme, c'est pour souligner que beaucoup plus que l'homme , la femme symbolise la fécondité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



02/08/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres