Mont-bleu lointain

MADAGASCAR LA 3ème ILE DU MONDE DANS LA 3ème MER DU MONDE

Madagascar selon certains écrits est un lambeau de cet étrange GONDWANA détaché de l'Afrique par une gigantesque faille dès la fin du primaire, disloqué lui-même à la fin du secondaire, en laissant  l'Australie, les îles de la Sonde et Madagascar.  On parlait de ce Gondwana en Atlantide des mers australes. Madagascar est séparé de l'Afrique par 392 kilomètres, mais n'a rien du grand continent.

Elle a la forme de l'emprunte du pied gauche de l'homme. Sa superficie de 587.041 kilomètres carrés la place en  troisième île du monde après la Nouvelle Guinée et  Bornéo. Elle étale se 1580 kilomètres de longueur du nord "Cap d'AMBRE" au sud "Ste Marie". Elle déploie ses 580 kilomètres de largeur et déroule ses 5000 kilomètres de rivages dans la troisième Mer du Monde "l'OCEAN INDIEN" où elle est encadrée par deux grappes d' îles volcaniques "les Mascareignes, les Comores, et d'autres îles et îlots attenants : tels Nosy Bé, Nosy Matsio, Nosy Vorona, Nosy Mangabé, Nosy Vé, l'île de Sainte Marie, Nosy Lava, les îles Radama, les îlots de Diégo.  Toutes les populations de ces terres sont MALGACHES  et parlent la même langue le  MALGACHE, avec des variantes dialectiques mais connue de tous.Le malgache est une langue vivante académique avec son propre dialectique et dictionnaire .Le lexique malgache est composé de 90% de vocabulaire  austronésien . Ancienne colonie française, elle  utilise d'une manière protocolaire le français.

Plus tard, des nouvelles découvertes déclassent Madagascar en 5 ème Île du monde... 

 

Les petits Français sont contents d'apprendre sur les bancs de leur école que leurs ancêtres étaient  GAULOIS et ils parlent tous le français avec des accents différents, certes, selon les régions, mais du Français sur le plan national. 

Le petit  Malgache dira pour  son origine  je suis  Merina, ou Sakalava, ceci sous - entend " je suis différent de mon copain - voisin ", et  Betsileo Vezo , Tanala". 

  

Mais qui est vraiment ce petit malgache d'hier et d'aujourd'hui ? 

 

                                                                         VAZIMBA.....HOVA  

 

 

Traditions et textes s'accordent à établir que les Vazimba  sont les premiers habitants de l'Imerina où l'ensemble de la population portera plus tard le nom ethnique Hova, "autrement dit ..""Vazimba est le nom originel du peuple de l'Imerina. "L'explorateur hollandais Van Der Steel (relations Java 1645) signale la dispersion passée dans l'océan INDIEN d'une race Javanaise nommée Vazimba , ce qui est conforme aux idées générales sur l'origine malayo-polynésienne des Malgaches , en particuliers les Hova.

 

Certains ethnologues, tels Rusillon, et Julien notamment rapprochent les Vazimba  malgaches aux Vazimba africains -'Zanzibaz"- et attribuent aux Hova une race orientale. Plus tard, on s'accorde à affirmer que de tout temps, le canal de Mozambique est une barrière maritime  entre l'Afrique et Madagascar, et l'histoire abonde dans les sens des premières installations des Vazimba sur la Côte -Est.

D'après certains historiens, des immigrants "Vazimba  austronésiens se seraient installés sur la Côte-Est depuis des millénaires., et le RP Callet explique que les Vazimba sont d'abord une race côtière principalement dans les environs de la baie d'Antongil.  Lorsque leurs voisins, inquiets de leur accroissement et de leur évolution entrent en lutte avec eux, ils sont malmenés et pourchassés.

 

Vers le Xè et le XIIè siècle, ils prennent le parti d'émigrer , certains en franchissant le seuil de l'Androna par Mandritsara, pour gagner la région occidentale chez les Sakalava. Mais la plus grande masse continue vers les hauts plateaux de la la terre centrale.Ils apparaissent dans le centre montagneux de l'île au XIIè-XIVè siècle selon certains auteurs. Ils reprennent progressivement leurs habitudes sédentaires pour découvrir les meilleurs sites où s'installer. "Ils essuyèrent les pires épreuves pour subsister sur une terre vierge, pays des marécages et des forêts" écrit E.Ralaimihoatra-1948. Les documents du RP Callet donnent un tableau sombre de cette lutte contre la nature, si pénible qu'elle détermine le Vazimba Andrianoranorana à reprendre le chemin de Maroantsetra.

 

Les Vazimba sont aussi divisés au cours  de leur migration qu'à leur arrivée en Imerina.  Etablis sur les collines habitables par groupe isolés, dans leur espace limité par l'Ankaratra,l' lkopa et la grande forêt de l'Est, leurs clans sont indépendants et chacun obéit à un chef à la fois naturel et religieux. Jusqu'au moment où l'un de ces clans installés à Ampandrana depuis 2 ou 3 générations, restaure le principe du droit d'aînesse, principe sans doute coutumier à la race mais compromis au cours de la migration.

 

Cette restauration prépare le regroupement des Vazimba qui donnera la dynastie régnante de l'Imerina. C'est le "fanjakana ifanaovana", l'organisation monarchique selon laquelle les cadets de la famille s'effacent devant le premier-né qui hérite de la direction du clan. Plus tard Rangita d'Imerimanjakaissue issue  en droite ligne des Vazimba d'Ampandrana institue le "fanjakana arindra".C'est un véritable droit d'accession à la dignité royale en vertu duquel Andriamanelo devra succéder à sa mère Rafohy (fille de Rangita) et transmettre ultérieurement le pouvoir à son jeune frère Andriamananitany. Le fanjakana arindra marque ainsi la seconde étape de l'acheminement des Vazimba vers l'unité ethnique dans le cadre de l'unité géographique de l'Imerina. Les Vazimba se regroupaient de nouveau. Un peuple se ressuscitait en Imerina qui portera le nom Hova, donné par les races côtières, qui ayant oublié les Vazimba qu'ils ont chassés ou combattus dans un lointain passé et ne sachant quel nom leur donner, les appellent les "Tankova" mot raccourci en Hova. Le terme Hova  apparaît pour la première fois dans les documents de relatifs au règne d'Andriamanelo.

 

Fort de l'institution du "Fanajakana arindra, ce dernier entreprend d'éliminer d'autres chefs Vazimba et de se substituer à eux. Le RP Callet évoque ainsi les "guerres d'Andriamanelo:"les Vazimba ainsi vaincus grâce aux sagaies fabriquées pour les combattre s'en allèrent. Selon Ralaimihoatra, les conquêtes ne visent cependant pas  à chasser la race Vazimba à laquelle il appartient, mis à évincer les chefs dans les clans rivaux. "Vazimba  vaincus" désignent de ce fait les chefs et non les clans qu'il place sous sa domination. Il place des Hova là où il y avait des Vazimba " écrit Callet.  Vazimba étant le clan annexé par le vainqueur hova . C'est dire qu'il n'y a pas des clans vaincus refoulés même si l'usage du mot vazimba devient de moins en moins courant pour finir par disparaître dans le terme hova ou merina

 

Voici ce qui a été établi concernant le peuple Malgache: " Le vieux motif polynésien ADN mithocondrial/aplogroupe B/sous groupe B 4 à 1a1a2 connu et unique au monde qui a été décelé aux seins des différentes ethnies malgaches distantes géographiquement, tels que les Vezo et les Andriana Merina. Cette altération du motif polynésien d'origine commune et propre aux malgaches a été baptisé : "Motif Malgache", par les chercheurs.sic

 

De son côté, le scientifique Prince malgache Rakoto Ratsimamanga avait décelé lui, l'épicanthal asiatique de la paupière répandu chez tous les malgaches qu'ils soient des côtes ou des hautes terres, qu'ils aient la peau claire, sombre ou cuivrée.

 

 

 

 

 

 

 à suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        



24/09/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres