Mont-bleu lointain

RADAMA 1ER..RANAVALONA 1ère..RADAMA II..RASOHERINA..RANAVALONA III.

D'après l'histoire connue il est  noté que le roi ANDRIANAMPOINIMERINA mourut en 1811. Il fut inhumé dans son tombeau d'Ambohimanga.  Sa femme principale Rabodonimerina ne pouvait pas avoir d'enfant, et c'était  Laidama fils de son autre épouse  Rambolamasoandro, selon son désir qui le succéda, il fut couronné en 1811 sur la place la plus haute d'Andohalo de la capitale actuelle "  sous le nom de RADAMA 1er. Le jeune roi avait fait ses études à l'île  Maurice et entre autres pour bien parler et maîtriser l'anglais. Il laissait les hautes terres s'ouvrir aux anglais de l'île Maurice et à des Français parmi lesquels Robin, il apprenait également à parler le français et installait  Robin à la cour. Il faisait entrer des missionnaires anglais qu 'il avait demandé à Londres pour éclairer son peuple et se civiliser à l'européenne. Il réclamait des artisans, des ouvriers pouvant  apprendre leurs techniques à ses sujets. Des botanistes Allemands arrivaient également. Vers 1820, dix jeunes malgaches étaient expédiés en Angleterre pour y  apprendre la langue et entre autres la musique. Huit autres avaient déjà acquis à l'île Maurice une claire notion de la fanfare.

 

Toutes ces nouveautés dans la cour malgache suscitaient une funeste rivalité d'influence entre la France et l'Angleterre, mais Radama 1er l'ignorait. Il avait choisi de se vêtir d'un uniforme de maréchal d'Empire mais gardait tous les us et coutumes de son Pays, il ne se comportait  pas autrement que le vieux roi Andrianampoinimerina. Il poursuivait l'oeuvre de conquête et d'unification entreprise par son père, et avant de partir : il plantait  "des pierres levées" debout, il faisait dégoutter le sang des poulets et des boeufs sacrifiés et ils considérait que les missionnaires de Londres n'avaient rien à y  voir.

Radama 1er fut atteint de paludisme et mourut à 36 ans en 1828. 

 

Six jours après le décès du roi RADAMA 1er, sa veuve qui était aussi sa cousine donnait l'ordre de faire périr tous ses parents: père, mère, frères, cousins. Son seul neveu  put s'enfuir aux Comores. Elle prenait sa succession sous le nom de RANAVALONA 1ère et terrorisait  ses sujets jusqu'en 1861. Elle posait une énigme par son outrance, on la surnommait la FREGONDE. Elle allait à l'encontre de ce que Radama 1er son défunt mari entreprenait: refus  de recevoir l'envoyé de l'Angleterre, Robert Lyall; levée de 14.000 soldats pour empêcher les Français de s'établir en un point  quelconque du littoral, persécution, violence continues des chrétiens, expulsion des missionnaires, ordre d'exécutions et menace de retour à ses propres sources, boucheries de plus de 20 boeufs dans la cour du palais, recours aux talismans  et amulettes de ses ancêtres pour guérir d'une maladie, traite des esclaves, exaltation dans les ordres, les contrordres, les châtiments, ordalies  par le poison, institution des corvées et des travaux forcés pour les Européens comme pour les Malgaches. 

 

La reine favorisait le Français Jean Laborde arrivé en 1832, un homme à tout faire, ingénieur mais aussi ingénieux disait-on. La reine le choisissait pour être le parrain de circoncision de son fils RAKOTO. Il savait éviter les prescriptions qui frappaient ses compatriotes. il prenait le commandement des troupes de la reine qui guerroyaient à Fort-Dauphin. En 1857, à son tour il était chassé avec Lambert , auteur d'une charte qui portait son nom. Détestable et tyrannique mais point sotte Ranavalona 1ère avait à son actif un code de 48 articles, et de nombreuses constructions. Elle voulait évincer Français et Anglais. Or son fils Rakoto , prince héritier écrivait en 1854 une lettre à Napoléon III le suppliant de mettre un terme à la barbarie du pouvoir de la "reine" et de ses conseillers" .

 

En 1863, RAKOTO montait à son tour sur le trône de l'Imerina sous le nom de RADAMA  II, et il prenait le contre-pied des mesures maternelles. Il réhabilitait et faisait revenir tous ceux que sa mère avait chassés y compris Jean Laborde et Lambert qui s'empressaient de l'encenser. Jean-Laborde sera nommé Consul de France. Il prononçait l'amnistie générale.

 

Napoléon III et l'impératrice Eugénie, le pape Pie IX, la reine Victoria rivalisaient d'envois de pendules, de candélabres, de "sujets" , de vases et Bible. Le jeune roi signait un traité d'alliance et de commerce avec la France en 1862. "Infortuné RADAMA II, son bon vouloir après une telle reine , l'avait perdu. Il fut assassiné dans la nuit du 11 Mai 1863, étranglé avec un "Lamba de soie"près du Palais d'Argent . Le lendemain matin, le Premier Ministre annonçait le suicide de RADAMA II, dernier souverain mâle de la dynastie . L'histoire attribue l'assassinat du jeune roi à son Premier Ministre RAINILAIARIVONY.

 

Le pouvoir tombait entre les mains du Premier Minnistre Rainilaiarivony.  Les trois Reines : RASOHERINA, RANAVALONA II  et III  n'avaient aucune prise dans le pouvoir. Il y avait dès lors des querelles d'influence.  Les traités d'alliance avec la France étaient renouvelés, un accord commercial signé avec les Etats-Unis d'Amérique en 1867.

 

RASOHERINA : 1863-1868 : Après avoir échappé à plusieurs complots mourut en 1868. Sa cousine RANAVALONA II  avait inauguré à la cour la pratique du protestantisme, qui deviendra plus tard la religion des familles princières et des bourgeois de bon ton. Les idoles royales étaient détruites, un temple fut construit dans l'enceinte du Palais royal. Elle avait fait libérer en 1874 les esclaves du Mozambique, et en 1875, une promulgation royale faisait savoir que tous les habitants de l'Imerina  recevront dorénavant des soins médicaux gratuits. Mais ce fut uniquement pour l'Imerina.

 

Il eut réorganisation de l'armée, traitée de commerce avec le gouvernement allemand en 1883, envoi d'Ambassades malgaches en France, en Angleterre, en Allemagne, en Amérique pour obtenir la reconnaissance de l'intégrité du code des 305 articles. Le Premier Ministre brade Madagascar, issu d'une juridiction tout européenne, non, ce n'était plus , non , l'histoire de la Grande Île. Mais la reine comprenait, en voyant l'amiral Pierre occupant Majunga le 25 mai 1883. Elle ordonna alors aux Français de quitter l'Imerina au plus tard le 30  mai 1883. Cinq jours pour faire  leurs valises. La colère était encore rapide au sommet du "Rova" (le Palais) : un mois avant de mourir,  RANAVALONA II repoussa l'ultimatum qui lui était adressé

 

  

Voici quelques phrases qui méritent d'être citées :"" LES FIGURES des trois rois :ANDRIANAMPOINIMERINA,  RADAMA 1er  et  RADAMA II,  SUFFIRAIENT A ELLES SEULES A POUVOIR AFFIRMER QU'AVANT L'OCCUPATION FRANCAISE, IL Y EUT PRESQUE TOUT, EN PUISSANCE et EN ASPIRATION -- DESIR D'UNITE ET ORGANISATION DE LA SOCIETE-- NORMES D'ECONOMIES ET D'UNE JUSTICE--FAIM D'ACCROISSEMENT-- SOIF DE DECOUVERTE-- SAGESSE DANS LE RESPECT DES TRADITIONS ANCESTRALES-- JEUNESSE ET JOIE DANS DES NOUVEAUX CONTACTS".sic.

 

 Les rizières qui entourent Antananarivo ne sont pas reflet multiple, d'âges barbares. Elles sont les miroirs d'une oeuvre claire et positive. Du riz et une capitale = c'était déjà beaucoup pour faire un monde et l'Europe ne s'y est point trompée.

 

à suivre.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



20/09/2019

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres